Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les auto-entrepreneurs de Reims se défendent derrière la Fnae : l’Union en parle

Sommaire

Mardi 18 juin 2013, plusieurs auto-entrepreneurs ont manifesté leur opposition au projet de loi Pinel. Ils craignent pour leur avenir.

«Je pense que cette réforme va nous entraîner droit dans le mur. On veut se battre pour développer nos activités. Nous ne sommes pas des assistés, nous réclamons simplement qu’on ne nous mette pas de bâton dans les roues. »

Alexandre Feron a du mal à contenir sa colère depuis l’annonce, par la ministre de l’Artisanat et du Commerce, Sylvia Pinel, de sa volonté de réformer les statuts de l’auto-entrepreneur. Le point le plus critiqué par bon nombre d’auto-entrepreneurs mardi matin est l’abaissement du seuil maximal.

Exemple concret avec l’entreprise d’Alexandre, un jeune entrepreneur qui s’est spécialisé dans les nouvelles technologies et l’informatique. L’année passée, il avait le droit de réaliser plus de 30 000 euros de chiffres d’affaires.

Cette année, il ne pourra en réaliser que 19 000 avec cette réforme des statuts. « On arrive à peine à se verser un salaire. Avec cet abaissement du chiffre d’affaires couplé à une augmentation de nos cotisations, nos initiatives seront mises en péril. »

« Faire du black ! »

13 000 euros de chiffres d’affaires en moins, ça fait beaucoup, ça fait trop même pour ce jeune entrepreneur qui voulait lancer sa carrière via ce statut avant, pourquoi pas, de monter son entreprise sous d’autres statuts.

« On a bien compris que la ministre voulait que le statut d’auto-entrepreneur soit une période de transition avant le passage en Sarl, par exemple après deux ans d’auto-entreprise. Je ne comprends pas cette démarche », continue Aurore Lorrain, déléguée départementale de la Fédération des auto-entrepreneurs qui voit, depuis la mise en place de ces ajustements, son activité carrément menacée de disparition.

Depuis 2009, elle aussi a fait le choix de ce régime censé épauler les initiatives personnelles. Mobilisé, un autre entrepreneur résume la réforme mise sur pied par la ministre d’une simple phrase : « En abaissant nos seuils, la ministre nous incite à faire du black. »

Les grandes thématiques
Articles récents
Les fiches pratiques
Dossiers de fond

Sommaire